Les signaux qui montrent qu’il est temps de changer de travail !

Après plusieurs mois ou années passés au sein de la même entreprise, nombreux sont les salariés à entamer une phase d’introspection et de remise en question professionnelle. La motivation et l’investissement dans les tâches confiées au travail sont au cœur des préoccupations majeures des actifs en emploi. Cette reconsidération relative au travail exercé prend racine dans la quête de sens et le partage des valeurs de l’entreprise qui, lorsqu’ils font défaut, mènent inéluctablement le salarié dans une période de doutes et de revendications. Si ce phénomène est tout sauf nouveau, il n’a de cesse de croître. Une étude Factorial réalisée en octobre 2021 en partenariat avec l’institut de sondage OpinionWay, a en effet révélé que plus d’un tiers des Français ont perdu tout sens dans leur activité professionnelle ces deux dernières années.


Face à ce constat, changer de travail se présente parfois comme la seule alternative. Si les raisons d’opérer un changement professionnel sont nombreuses, certains signes ne trompent pas ! Manque de motivation, stagnation professionnelle, valeurs aux antipodes de l’entreprise et tant d’autres : découvrez 6 bonnes raisons de changer de travail !

1. Votre métier vous ennuie profondément

Motivation en berne, désintérêt profond ou sentiment d’être dans une impasse professionnelle : vous présentez tous les symptômes de l’ennui au travail. Connaissez-vous le “bore-out” ? Le phénomène, que l’on peut traduire par “ennui professionnel », est loin d’être isolé : une étude Qapa menée en 2019 révèle que 63% des Français s’ennuient au travail. L’ennui professionnel se manifeste consécutivement à :

 

  • un manque de travail ;
  • des tâches répétitives et peu valorisantes pour le salarié ;
  • un travail sous-qualifié dans lequel l’employé présente des compétences supérieures à celles qui sont requises par sa fonction ;
  • un rythme de travail monotone ;
  • un environnement peu stimulant ;
  • un manque de considération ou d’interactions avec les collègues ou l’employeur.

 

Le mal-être qui résulte du “bore out” peut conduire à un désinvestissement progressif dans le travail plaçant le salarié dans des situations qui pourraient lui être préjudiciables : erreurs d’inattention, procrastination, non-réalisation des missions confiées.




2. Vous ne partagez pas les valeurs de votre entreprise

Les valeurs d’une entreprise constituent son ADN. Elles se révèlent dans les méthodes de management des équipes d’encadrement, dans les stratégies déployées au quotidien, mais également dans la manière de considérer les individus. Essentielles pour fédérer et donner du sens au travail réalisé, elles sont le reflet de l’identité de toute société. Pourtant, face aux difficultés ou sans aucune raison apparente, ces valeurs peuvent être amenées à évoluer, dans le bon, comme dans le mauvais sens. Il peut alors se produire une certaine inadéquation entre l’employé et l’entreprise dans laquelle il mène sa carrière professionnelle, remettant ainsi en question l’intégrité même du salarié. Peuvent en résulter : 

 

  • une perte de confiance en soi ;
  • un conflit personnel intérieur ;
  • des actes de rébellion envers ses collègues ou son employeur ;
  • un renfermement sur soi ;
  • un désaccord sur les méthodes de travail employées menant à un dégoût profond pour son emploi.

3. Vous manquez de reconnaissance de la part de vos employeurs

Seule une personne sur quatre déclare obtenir suffisamment de reconnaissance au travail selon une étude Moodwork menée en mars 2022. Comment un employé peut-il parvenir à trouver un sens à son activité professionnelle lorsqu’il ne retire aucun mérite de son dur labeur ? Le manque de considération au travail induit un véritable désengagement de la part du salarié et met en exergue les méthodes de management inadaptées de l’entreprise. Un fort sentiment de démotivation et une baisse de productivité de l’employé en sont les premiers signaux et peuvent à terme dégénérer en troubles plus profonds tels que la dépression ou le burn-out.

4. Votre travail est source de stress

Surcharge de travail, changements inattendus constants, désorganisation interne à l’entreprise : votre métier engendre chez vous un stress quotidien ? L’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) définit le stress au travail comme une situation pour laquelle “une personne ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire dans le cadre professionnel et les ressources dont elle dispose pour y répondre”. Si celui que l’on appelle communément le bon stress permet de se dépasser et d’accroître ses performances, le mauvais stress génère, quant à lui, des symptômes parfois graves, comme :

 

  • l’épuisement professionnel, appelé burn-out ;

  • des angoisses récurrentes ;

  • des insomnies ;

  • des maux de tête ;

  • un sentiment de dévalorisation profonde du salarié ;

  • la dépression.

5. L’environnement de votre entreprise ne vous convient plus

Vous avez l’impression de manquer de liberté, d’être réprimé dans vos prises d’initiatives ou vous ne trouvez simplement plus d’adéquation entre vos organisations professionnelle et personnelle ? L’environnement dans lequel vous exercez votre métier a toute son importance. Il a trait au confort dans votre bureau, à vos conditions de travail, à vos relations avec vos collègues et votre employeur, mais également à votre organisation de vie. Votre demande de télétravail a été refusée, votre aménagement d’horaires a avorté ou votre matériel de bureau ne sera pas changé malgré son caractère défectueux ? Si votre hiérarchie n’accède à aucune de vos requêtes ou ne motive pas ses refus, il est peut-être grand temps de changer de travail et d’entreprise !




6. Votre métier n’offre aucune perspective d’évolution de carrière

Il n’y a dans votre entreprise aucune ouverture de poste ou perspective d’évolution, ni de revalorisation de salaire : vous avez le sentiment d’être dans une impasse professionnelle. Vous avez l’impression d’avoir fait le tour de votre métier et de déployer des efforts en vain pour obtenir une promotion qui n’arrivera jamais. Si vous avez déjà abordé ce point par le passé avec votre employeur lors d’entretiens annuels et qu’aucune solution telle qu’une formation, une promotion ou un changement de poste n’a été envisagée, le moment est peut-être venu d’opérer un changement professionnel. 




Comment changer de travail ?

C’est décidé, vous souhaitez changer de travail, mais vous ne savez pas par où commencer ! La première étape, et non des moindres, consiste à dresser une liste de ce que vous voulez, mais surtout de ce que vous ne voulez plus pour votre futur emploi. Ainsi, vous entreverrez assez naturellement les différentes options qui s’offrent à vous :

 

  • faire une reconversion professionnelle et changer de secteur d’activité ;
  • demander un reclassement ou un changement de poste dans votre entreprise ;
  • partir dans un nouveau parcours d’études ou de formation.

 

Cette décision vous appartient, vous seul savez quel projet professionnel a le plus de chance d’aboutir selon votre motivation. Opérer une transition dans le monde du travail ne s’opère pourtant pas à la va-vite. Il vous faudra reconsidérer certains aspects de votre vie pour être en accord avec votre décision, avant même de vous lancer dans les démarches. Pour y voir plus clair et obtenir de précieux conseils pour votre projet, vous pouvez réaliser un bilan de compétences en mobilisant le solde de votre CPF (Compte Personnel de formation) ou vous rapprocher d’experts en reconversion professionnelle : coach, agence spécialisée. Le monde des possibles s’ouvre à vous : à vous de jouer !




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *