Reconversion professionnelle : par où commencer ?

Dans le monde du travail, choisir le chemin de la reconversion c’est envisager sa vie professionnelle sous un tout nouveau jour. Changement de domaine ou de secteur d’activité, découverte d’un nouveau métier au sein de la même entreprise ou encore réorientation totale : se reconvertir induit une véritable transformation de vie sous bien des aspects. Le phénomène prend chaque année plus d’ampleur. Selon le baromètre territorial sur l’évolution professionnelle mené par l’IFOP en 2021, 57% des salariés envisagent sérieusement d’entamer une réorientation de carrière.

 

C’est décidé, vous souhaitez entreprendre une reconversion professionnelle, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ni quelle stratégie adopter ? Se reconvertir demande de procéder étape par étape pour suivre un cheminement bien rodé qui concourra au succès de votre projet. Bilan introspectif, accompagnement ou coaching, recherche de formations et de financement : découvrez 5 actions indispensables à mettre en application pour garantir la réussite de votre reconversion professionnelle.





1. Apprenez à mieux vous connaître

Avant d’envisager votre reconversion professionnelle, il est nécessaire de faire le point sur votre situation pour comprendre les raisons qui ont motivé ce désir de changement. Savoir pourquoi vous souhaitez entreprendre une réorientation de carrière aidera à mettre en exergue les véritables problématiques qui vous ont mené vers ce chemin de renouveau. Ce temps introspectif vous permettra de mettre en place des objectifs, tout en tenant compte des contraintes éventuelles pour les mettre en application.

 

Dresser une liste de ce que vous voulez, mais surtout de ce que vous ne voulez plus favorisera la construction de votre projet professionnel à venir. Pour ce faire, posez-vous les bonnes questions :

 

  • pourquoi je souhaite me reconvertir ? ;
  • que me faudrait-il pour me sentir plus épanoui au travail ? ;
  • est-ce une envie passagère ou un désir de plus longue date ? ;
  • comment mes conditions de travail actuelles influent-elles dans ma décision ? ;
  • ai-je envie de changer d’entreprise ou suis-je prêt à faire un changement de poste ? ;
  • les responsabilités me font-elles peur ?



Un premier bilan sera alors établi afin de vous éclairer sur vos aspirations nouvelles et sur comment donner plus de sens à votre nouvelle carrière professionnelle.




2. Trouvez votre financement

Dans une démarche de valorisation de la reconversion dans le monde du travail, l’État a mis en place de nombreuses aides et subventions pour accompagner les personnes désireuses d’entamer un projet de changement professionnel. Selon votre situation, salarié ou demandeur d’emploi, vous pouvez rentrer dans un dispositif d’accompagnement financier pour vous permettre de mener à bien votre reconversion :

 

  • mobiliser votre CPF (Compte Personnel de Formation) pour financer votre formation ;
  • entamer une alternance avec le dispositif Pro-A ;
  • entreprendre une remise à niveau de vos compétences avec L’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR) ou la Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POE I) ;
  • percevoir l’AFC (Actions de Formation Conventionnées).


En tout état de cause, il est recommandé de se faire accompagner dans toutes les étapes de sa reconversion professionnelle pour avoir une idée précise des actions à mener pour accomplir sereinement votre projet.

3. Faites un bilan de compétences

Selon la Caisse des dépôts, les demandes de financement des bilans de compétences ont enregistré une hausse de plus de 63% en 2021 ! Plus qu’un effet de mode, ce dispositif d’accompagnement est aujourd’hui plus que jamais l’un des piliers de la reconversion professionnelle. Le bilan de compétences tient lieu de bilan professionnel rétrospectif dans le but de confronter le candidat à son passé pour l’aider à prendre confiance en lui. Les séances durent généralement entre 1h30 et 2h et se déclinent en 8 rendez-vous en moyenne, en présentiel ou à distance. Durant ces entrevues, le formateur ou coach mettra en relief vos savoir-faire techniques (Hard Skills), mais également vos compétences transversales (Soft Skills). 

 

Échecs, réussites, qualités et défauts : le bilan de compétences aborde tous les aspects de votre vie professionnelle comme personnelle. Ce dispositif convient parfaitement aux personnes en quête de nouvelles perspectives, de sens, mais aussi de reconnaissance et prêtes à ouvrir le champ des possibles pour y parvenir. Une meilleure connaissance de soi et une compréhension accrue des autres sont à la clé pour mener à un équilibre professionnel et personnel.

 

Le bilan de compétences se déroule en 3 étapes :

 

  • l’étape préliminaire caractérisée par un entretien qui permet de définir vos besoins et objectifs, mais également de découvrir votre accompagnateur et de vous assurer que vous êtes à l’aise avec ce dernier ;
  • l’étape d’investigation durant laquelle le professionnel en charge de votre bilan de compétences vous fait passer une série de tests pour analyser votre parcours et révéler vos compétences ;
  • l’étape de conclusion vous donne, quant à elle, les résultats du bilan de compétences et les pistes pour vous aider à mettre votre nouveau projet professionnel en action.

 

Bon à savoir : pour financer votre bilan de compétences, vous pouvez mobiliser votre CPF, passer par un Plan de Développement des Compétences (PDC) par le biais de votre entreprise ou solliciter les aides de Pôle emploi.




4. Déterminez votre nouveau projet professionnel

Pour déterminer votre nouveau projet de carrière et garantir la réussite de votre reconversion professionnelle, il convient de choisir le ou les métiers qui ont retenu votre attention lors de l’étape d’introspection. Grâce à la meilleure connaissance de vous-même nouvellement acquise, il sera bien plus aisé de définir :

 

  • le domaine ou secteur d’activité de votre future activité professionnelle ;
  • le type de poste et de contrat (CDD ou CDI, responsabilités, temps plein ou partiel, etc.) ;
  • votre prétention salariale ;
  • votre besoin en formation pour exercer ce métier ;
  • vos envies en termes d’organisation familiale ou personnelle.

 

De même, avant d’initier une formation ou un changement de profession, demandez-vous comment vous souhaitez exercer votre futur métier : créer une entreprise, quitter votre société, entrer en formation ou faire un stage ?




5. Passez à l’action !

Vous êtes désormais prêt à amorcer le changement et à bousculer votre vie professionnelle. La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas seul ! Prenez part à des salons, séminaires et autres événements variés pour trouver des solutions avec des experts et auprès d’individus dont la reconversion a été une réussite ! Puisez l’inspiration dans les témoignages et parcours de carrière couronnés de succès !

 

Si votre réorientation professionnelle nécessite d’entamer un processus de formation, prenez le temps d’étudier toutes les alternatives possibles, sans vous précipiter. Cette étape de réflexion et d’étude vous offrira la garantie de sélectionner un partenaire conforme à vos attentes et à vos nouvelles aspirations. Rendez-vous sur les sites institutionnels de votre région ou parcourez les offres de formations sur votre compte formation. Si vous hésitez encore à sauter le pas, pourquoi ne pas y aller en douceur en commençant par un stage, un contrat court ou une Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel (PMSMP) ?


PIERROT 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.