Portrait Marine Marlier – reconversion en cours
marine marlier

Date

J’avais toujours eu l’idée de monter ma boîte mais la sécurité et la stabilité financière est une valeur très ancrée en moi et elle me bloquait. Et l’une de mes croyances était que pour être entrepreneur(e) il faut avoir l’idée du siècle !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, moi c’est Marine, j’ai 33 ans et je vis en métropole lilloise depuis 2 ans et j’y vis avec mon conjoint et mes 3 boules de poils. Je travaille en tant que Chef de projet dans la transformation digitale internationale auprès du Service Clients de Decathlon. Mes passions sont de m’occuper de mes 3 boules de poils, de redonner vie à des meubles, d’explorer la nature et de me surpasser dans des sports individuels.

 

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

Mon premier souhait de métier a été lorsque j’étais au collège, je souhaitais devenir professeur des écoles. Ensuite au lycée, je suis passée par les envies de devenir avocate, scénariste ou monteuse de films car je passais mon bac L. J’avais une forte appétence pour tout ce qui touchait au créatif depuis toute petite. Mais mes parents avaient plus d’ambitions que cela pour moi…ils m’ont poussé vers du commerce/marketing. J’ai donc fait un DUT Techniques de Commercialisation, je suis partie à l’étranger pour apprendre à parler et à comprendre l’anglais.

De retour j’ai fait une école de commerce, je me suis spécialisée dans le management international car j’aimais découvrir de nouvelles cultures et apprendre à travailler avec elles.

Puis j’ai commencé ma carrière (et j’y suis restée jusqu’à ma reconversion actuelle) dans la transformation digitale car j’étais persuadée que c’était un secteur pérenne (jusqu’au COVID…).

J’ai migré dans le Nord pour mon client Decathlon car ils ont une avance sur l’expérience client offerte en magasin et digitalement par rapport aux autres acteurs du retail Français. Et également aussi pour leur accompagnement des collaborateurs en interne: la chance d’avoir beaucoup de formations en développement personnel à notre disposition et la possibilité de changer de mission tous les 2/3 ans.

 

Pourquoi t’es-tu reconvertie ?

Après 2 ans effectués sur ma mission chez Decathlon, j’ai essayé de changer de mission mais sans succès. Je me suis donc lassée de ma mission et le matin je me levais sans sens pour aller travailler. La situation a commencé à avoir des répercussions sur ma vie perso et mon état émotionnel au quotidien…je broyais du noir et je n’étais plus moi-même en clair !

De nature, je suis une boule d’énergie et là j’étais devenue un zombie…

J’avais toujours eu l’idée de monter ma boîte mais la sécurité et la stabilité financière est une valeur très ancrée en moi et elle me bloquait. Et l’une de mes croyances était que pour être entrepreneur(e) il faut avoir l’idée du siècle ! Donc je n’avais jamais eu le courage de me lancer dans cette grande aventure mais l’envie était bien là.

 

Comment t’es-tu fait accompagner dans ta reconversion (coaching, reprise de formation, autre) ?

Alors j’ai eu la chance d’avoir un grand nombre de formations en développement personnel chez Decathlon qui m’ont amenées à me poser les bonnes questions et à me rendre compte que j’avais suivi la voie donnée par mes parents. Et c’est tout à fait normal, on est nombreux/ses dans cette situation à avoir été orienté(e)s par nos parents ou notre univers familial et ce dès la naissance !

Ces formations m’ont appris à mieux me connaître et à savoir ce que j’aime faire. Je me suis notamment rendue compte que mon premier souhait de métier était professeur des écoles et aujourd’hui je forme les collaborateurs de Decathlon ! Ecoutez aussi chez vous la petite fille et l’adolescente qui avait des métiers en tête, cela a été révélateur pour moi.

Il y a aussi l’accompagnement “Spice up” de “Meufs Mortelles” que j’ai suivi pendant le 1er confinement et je le recommande fortement ! Il m’a permis de travailler la gestion de mes émotions, mon échelle de valeurs, mes croyances…toutes les choses ancrées ou enfouies en nous dans notre inconscient qui peuvent nous bouffer au quotidien. Mais une fois que l’on en a conscience, le quotidien et notre chemin est plus clair et serein.

“La Fabrique du nom” avec Emilie qui était là pour m’accompagner dans la conception et le choix de mon nom, était là aussi dans mes moments de doute à me lancer dans l’entreprenariat car OUI ça fait peur ! Ce qui m’a ouvert les yeux sur la solidarité entre entrepreneurs ! Car entrepreneure, on est seule…que si on le souhaite ! On peut être très entourée en tant qu’entrepreneure, et ce au quotidien, notamment avec des communautés comme “F Collective” par exemple.

 

Quels ont été tes déclics ?

Je donnais beaucoup de conseils sur les chats de mon entourage car j’ai un chat qui m’a fait toutes les problématiques de comportement félin. Mes conseils fonctionnaient et cela me donnait les papillons dans le ventre que j’avais au début de ma carrière !

Je m’intéressais de plus en plus à ce secteur et me rendais compte des abandons, maltraitances…sur nos animaux de compagnie. Le déclic a vraiment été là : je ne supportais pas le fait d’abandonner des animaux de compagnie ! Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire pour apporter plus d’informations et sensibiliser les humains sur le respect et le bien-être animal.

Peux-tu nous parler de ton nouveau job ?

J’ai créé Miw Cat pour accompagner les foyers à avoir un chat bien dans ses pattes grâce à la compréhension du comportement félin et la mise en place de solutions adaptées.

Mes objectifs sont de réduire les abandons de chats pour des problèmes de comportement et de favoriser les adoptions responsables pour une relation sereine entre un chat et son foyer.

J’ai moi-même vécu l’enfer avec Jazz, qui, après 6 ans de remise en question et de recherches sur le comportement félin, est aujourd’hui enfin UN CHAT BIEN DANS SES PATTES.

J’interviens pour:

  • coacher individuellement / gérer des problèmes de comportement (griffades sur meubles, morsures, éliminations hors litière, réveils nocturnes ou matinaux, cohabitation…) / des cours d’éducation positive
  • accompagner dans des changements (déménagement, arrivée bébé, arrivée chat, arrivée chien,…)
  • faciliter les soins, du transport en cage, du harnais…
  • accompagner en pré-adoption
  • des ateliers en magasin sur le matériel adapté au comportement félin
  • sensibiliser les enfants à la morsure de chat

Et je travaille actuellement sur la mise en place de formations en ligne pour 2021 et la construction de mon site internet.

 

Comment te sens-tu aujourd’hui ? Peux-tu dire que tu es épanouie professionnellement ?

Alors je suis encore salariée chez Decathlon pour l’instant…mais quand je travaille uniquement pour ma boîte Miw Cat, j’ai les papillons dans le ventre ! Les idées fusent dans tous les sens non-stop donc je suis toujours dans un état d’esprit de créativité. J’échange sur les réseaux sociaux avec différentes personnes qui ont des projets partageant les mêmes valeurs que Miw Cat et qui peuvent aussi devenir des partenaires ou me permettre d’atteindre plus de personnes. Lorsque je suis avec mes clients, je me sens utile car j’apporte des connaissances, les aide et les accompagne.

C’est pour cela que mon conseil est vraiment de se connaître et de savoir ce que l’on aime faire, ce qui nous donne les papillons dans le ventre pour chercher son job qui amène ses papillons dans le ventre au quotidien.

Un conseil à donner aux femmes en reconversion ?

Un c’est dur, j’en ai tellement !

Créez-vous un réseau ou intégrez un réseau qui est sur votre secteur ou partageant les mêmes passions/valeurs que vous. Entourez-vous de personnes bienveillantes qui souhaitent vous aider et qui sachent vous écouter.

Si vous avez l’occasion de suivre des accompagnements ou formations en développement personnel pour vous aider à mieux vous connaître, profitez-en !

 

Une citation préférée ?

“Qui ne tente rien, n’a rien”:

  • Osez faire bouger les murs pour vous donner confiance en vous
  • Osez le développement personnel, ça ne mord pas ! (au contraire !)
  • Osez parler de votre projet pour avoir des retours, pratiquer le pitch et pourquoi pas rencontrer des personnes avec des projets similaires

Osez contacter les personnes que vous souhaitez contacter cela ne peut être qu’apprenant voir boostant.

Osez vous lancer même si tout n’est pas parfait, cela vous permettra de tester ce que vous avez mis en place et de le réajuster par la suite avec votre expérience et vos retours clients.

Dans tous les cas, identifiez ce que vous pouvez y perdre. Et dans la plupart des cas, on n’y perd rien ! C’est en principal gagnant et je peux vous le témoigner car j’ai beaucoup osé depuis ce début d’année 2020 et cela ne m’a été que méga super ultra bénéfique 🙂

Plus
d'articles