À quel âge peut-on se reconvertir ?

Si les anciennes générations avaient tendance à considérer que l’on choisit sa carrière pour la vie, la réalité se charge chaque jour un peu plus de nous démontrer le contraire. En effet, les changements d’orientation professionnelle se multiplient toujours davantage. Ils touchent en majorité les 25-34 ans, qui représentent 64% des personnes ayant entamé ou envisageant une reconversion professionnelle, d’après une enquête web réalisée par BVA en 2021. Cependant, la fréquence en hausse des reconversions professionnelles en France n’a que peu d’incidence sur les difficultés qu’une telle décision engendre pour certains. 

 

Qu’elle soit initiée dans le cadre d’un licenciement, à la suite d’un choix personnel ou même par défaut, la reconversion professionnelle n’est pas une démarche que l’on entreprend à la légère et certains critères peuvent parfois nous retenir dans la prise de décision. L’âge fait partie de ces critères décisifs, mais est-ce justifié ? 

 

À quel âge peut-on se reconvertir ? Profession’L vous livre des éclaircissements sur la question. 




Pour quelles raisons entamer une reconversion professionnelle ?

On n’entame pas un processus de reconversion professionnelle sans avoir une ou plusieurs bonnes raisons de le faire ! Selon votre âge, ces raisons peuvent varier et s’additionner les unes aux autres. Ainsi, vous pouvez décider de quitter votre poste actuel parce que :

 

  • votre métier ne vous intéresse pas ou entre en contradiction avec certaines de vos valeurs ;

 

  • le poste que vous occupez nuit à votre qualité de vie ;

 

    • votre forme physique ne vous permet plus de remplir vos fonctions ;

    • votre poste ne permet pas à votre carrière d’évoluer ;

    • vous avez été licencié ;

    • le secteur dans lequel vous cherchez un emploi ne recrute pas ou très peu ;

    • vous avez fait un burn-out ;

  • votre métier ne vous plaît pas.

 

Changer de métier quand on est jeune professionnel

Pourquoi se reconvertir entre 20 et 35 ans ?

Entamer une reconversion professionnelle quand on n’a que peu, voire pas d’expérience professionnelle peut sembler étonnant pour certains, alors que la tranche des 20-35 ans est justement la plus touchée par le phénomène de la reconversion. En effet, le manque d’expérience, mais aussi la facilité à se détacher d’un milieu dans lequel on vient seulement d’arriver, permettent parfois de changer d’orientation professionnelle rapidement. Une première expérience qui se déroule mal, une orientation mal ciblée lors du cursus scolaire, une nouvelle opportunité qui vient d’apparaître : ces raisons peuvent mener un jeune professionnel à se tourner vers un autre métier. 




Quels avantages vous confère votre jeune âge lors d’une reconversion professionnelle ?

Fraîchement arrivée dans le monde du travail, une personne jeune a davantage de facilité à se détourner du secteur professionnel qu’elle avait choisi au départ pour se diriger vers un autre. Les études ne sont pas loin derrière elle et retourner en formation pour se former à un autre métier est loin d’être insurmontable. Le marché de l’emploi, bien qu’il valorise l’expérience professionnelle et les parcours scolaires rapidement suivis d’un emploi, reste toujours ouvert aux jeunes arrivants. Si votre projet nécessite une formation complémentaire, pensez à vous documenter sur les revenus auxquels vous avez droit pendant votre reconversion professionnelle.


La jeunesse laisse toute latitude de se lancer dans un nouveau projet avant d’avoir “pris racine” dans une voie qui ne vous intéresse finalement pas assez. L’énergie disponible, votre liberté et vos capacités d’apprentissage encore intactes sont autant de facteurs qui permettent de changer de direction rapidement : profitez-en !

Faire une reconversion professionnelle quand on a entre 35 et 45 ans

Pour quelles raisons se reconvertir quand on a la quarantaine ?

En plus des causes déjà évoquées, certaines autres peuvent être plus spécifiques à cette tranche d’âge, comme un ennui prolongé dans un poste dont on pense avoir fait le tour, une curiosité prononcée pour un autre métier, des collègues que l’on ne supporte plus, ou encore la fameuse “crise de la quarantaine”. Entre 35 et 45 ans, selon le temps que vous avez déjà passé à votre poste, vous pouvez estimer avoir gagné une solide expérience et vouloir changer de métier. En effet, de nombreuses années de travail vous attendent encore avant la retraite et vous pouvez choisir de les passer dans un secteur totalement différent de celui dans lequel vous avez fait vos armes !




Les avantages à se reconvertir lorsque l’on est dans cette tranche d’âge

Se lancer dans un changement de carrière à 40 ans, c’est avoir derrière soi une certaine expérience tout en ayant encore devant soi de belles perspectives d’évolution et d’amélioration. Les recruteurs sont nombreux à valoriser l’expérience professionnelle et en aucun cas vous ne devez percevoir votre âge comme une barrière, bien au contraire ! La motivation qui vous anime dans votre changement de vocation, les hard skills comme les soft skills que vous avez développées lors de vos premières expériences professionnelles sont autant de qualités à mettre en avant lors des entretiens d’embauche que vous passerez.

La reconversion professionnelle passé 50 ans

Pourquoi se reconvertir quand on a la cinquantaine ?

Lorsque l’on a atteint 50 ans, quelques années nous séparent encore de la retraite : si l’on choisit de changer de voie avant que celle-ci n’arrive, c’est souvent pour une bonne raison ! Il peut notamment s’agir d’un projet que vous avez en tête depuis longtemps et que vous n’avez jamais eu l’occasion de mettre en œuvre. Ou bien, à l’approche de la retraite, vous ne vous voyez tout simplement pas terminer votre carrière dans le secteur où vous êtes restés tout au long de votre vie professionnelle.

Quels avantages lors d’une reconversion professionnelle pour la tranche des 50 ans et plus ?

À 50 ans, vous avez désormais une expérience professionnelle assez longue et vous avez acquis un certain nombre de connaissances et de compétences techniques : à vous de les mettre en avant ! Il existe certains domaines où la préférence d’un recruteur ira naturellement vers un concurrent plus jeune, mais c’est loin d’être une norme ! Et surtout, vous avez peut-être envie de devenir votre propre patron ! Maintenant que vous savez dans quelles conditions vous voulez travailler, le moment est bien choisi pour démarrer votre propre activité. Votre stabilité financière vous permet notamment de vous lancer plus facilement dans l’aventure et de financer votre formation.




Vers quel métier se reconvertir ?

Parfois, on sait exactement ce que l’on veut faire et dans ce cas il ne reste plus qu’à mettre tout en œuvre pour parvenir à ce but déjà défini. Mais il arrive aussi que l’on entame une reconversion seulement parce que la situation professionnelle précédente n’était plus viable, pour quelque raison que ce soit. Dans ce cas, il est possible de ne pas savoir avec précision vers quel métier se tourner

 

Vous pouvez choisir un nouveau métier selon vos compétences ou plutôt selon vos préférences. Certains secteurs, bien plus porteurs que d’autres, ont bien plus de postes à pourvoir : à vous de déterminer la branche professionnelle qui vous plaît le plus ! 


Dans tous les cas, effectuer un bilan de compétences est une étape qui peut vous permettre d’y voir plus clair et d’identifier plus facilement vos forces et les secteurs dans lesquels elles trouveraient un emploi. Pensez aussi à consulter vos droits à la formation sur votre Compte Personnel de Formation (CPF) pour profiter d’une remise à niveau ou d’un apprentissage complet dans des disciplines qui pourraient être profitables ou nécessaires à votre nouvelle activité !

Se faire accompagner par des professionnels de la reconversion

Vous avez du mal à y voir clair dans les différentes options de reconversion professionnelle qui s’offrent à vous ? Vous pouvez choisir de vous faire accompagner dans votre projet par des professionnels de la reconversion. Vous y gagnerez en sérénité et trouverez sans doute des idées nouvelles sur la façon d’envisager la question !




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *