Reconversion réussie de Emilie Besson
emilie besson

Date

Mon travail est d’accompagner les porteuses de projets, ou les entrepreneures déjà installées à réfléchir sur une identité unique, attrayante et durable avec le Nom de Marque car aligné à vos valeurs et à celles de votre secteur d’activité.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Emilie Besson, Fondatrice de La Fabrique du Nom et créatrice de nom de marque, nom commercial pour aider les entreprises ou futures entreprises à être remarquées rapidement et sur le long terme, de manière alignée à leur valeurs et à leurs clientèle.

 

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai travaillé plus de 10 ans dans la stratégie identitaire auprès des ingénieurs, doctorants dans la recherche. Ce métier, je l’avais déjà construit sur mesure car il a été le fruit d’un travail de recherche dans le cadre de ma reprise d’étude à l’université en thèse de doctorat.
Ma mission était de valoriser les talents des professionnels très techniques : perdus dans leur propre jargon technique, il s’agissait de les amener à se réaligner à leurs valeurs, développer une logique d’offre et  d’opportunités, et se présenter sur un site web avec des mots-clés percutants, attractifs tout en étant respectueux de leur vie personnelle. Ça, c’était  avant l’ère des réseaux sociaux.
Je les accompagnais en France comme à l’étranger lors de leurs propres missions professionnelles, j’initiais les premiers pas dans l’accompagnement en ligne, et la présentation de soi ( le pitch) en 180 secondes qui est très connu maintenant. Auparavant, je travaillais dans ce même domaine mais des jeunes issus de la rue aux Philippines, et auprès des Hauts potentiels à Londres, mais aussi auprès de manière bénévole auprès des expatriés français qui étaient installés à Londres. J’ai toujours eu cette énergie à pousser les gens à aller jusqu’au bout de leur rêve, à croire en leur possibilité de voir plus grand, oser en travaillant sur quelques mots de présentation de soi.
J’exerçais aussi un second métier en parallèle car j’avais fait toute mes premières études en psychologie à l’université de Tours, et l’UCL en Belgique. J’ai adoré tout ce que j’ai appris, mais il me manquait  le dynamisme que je recherchais dans l’accompagnement des personnes. J’intervenais dans des missions de développement du leadership émotionnel, de l’empowerment, de la confiance en soi à travers le sentiment d’efficacité personnelle dans les habitudes et attitudes au quotidien de l’Education Nationale (notamment sur l’influence de l’estime de soi des adultes sur leurs élèves). J’ai pu travailler plus spécifiquement sur la promotion santé, la capacité à mener une réflexion sur les conduites à risques pour soi et les autres.

 

Pourquoi t’es-tu reconvertie ?

Pour 2 raisons :
En fait, j’aimais ces deux métiers,
– parce que j’aimais mon environnement de travail : le dynamisme, la découverte, la nouveauté, la diversité,
– et j’aimais et ce que je savais faire : toujours accompagner les personnes à devenir autonome et active dans leur histoire de vie, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, J’aime valoriser leur talents, leur plaisir avant tout, leur différence, leur atypisme qui peut servir aux autres.
-La seule chose qui me manquait pour mon épanouissement c’est la créativité (que je pensais impossible car elle était forcément artistique pour moi).
J’ai eu un accident de la vie dans mon parcours : j’ai perdu l’usage de ma mémoire suite à un accident, un traumatisme crânien, j’ai pris très peur. J’ai cru que plus jamais je ne pourrai cogiter dans tous les sens comme j’aimais le faire. Alors j’ai décidé qu’il était temps de trouver un métier qui utilise mes talents avec plaisir, sans être épuisée, je n’avais plus de temps à perdre : la créativité, l’innovation, la rencontre.

 

Comment t’es-tu fait accompagner dans ta reconversion (coaching, reprise de formation, autre) ?

Je me suis faite accompagner auprès d’un réseau d’entrepreneures au féminin (BGEanjoumayenne), et ce sont aussi les rencontres avec d’autres entrepreneures qui ont été formatrices et confiantes pour moi. Ma première expérience a été Le Salon professionnel, j’en avais assez de travailler sur mon marketing derrière mon ordinateur, j’ai eu envie de me lancer, de rencontrer d’autres femmes comme moi dans la reconversion et le lancement de leur projet. C’est ainsi que je me suis inscrite pour avoir un stand, et animer un workshop, j’ai osé me faire peur, assumer de rencontrer des personnes inconnues. Je n’avais rien à perdre, car mon but était de rencontrer et non de trouver des clients.  Depuis, je pars toujours dans cet état d’esprit, rencontrer des personnes passionnées, partager ce que j’aime vraiment. Et c’est ainsi que l’on rencontre des personnes qui deviennent des clientes ou des recommandations. C’est en travaillant ce qu’il y a de plus important pour moi- la rencontre – que je me suis formée à ma reconversion. La réussite est dans la rencontre de femmes comme soi, comme vous.

 

Quels ont été tes déclics ?

J’étais partie dans l’idée que je devais faire un métier manuel créatif, car j’aime ce qui est concret et efficace, le résultat, le produit en construction… Alors j’ai regardé les métiers qui correspondaient. Mais je voyais que je ne pouvais pas me tenir longtemps sans accompagnement de la personne, sur sa transformation personnelle et professionnelle, sans travail intellectuel de ma part.  A part mon métier d’avant, je ne voyais rien d’autres… Je me suis essayé à un autre projet, tout était prêt. Là où j’avais passé le plus de temps était la définition du nom, mais je ne m’étais pas rendu compte que c’est cette partie du projet uniquement qui me plaisait… Quand je parlais du nom de l’entreprise, tout le monde me disait que c’était génial, et ingénieux, et innovant en termes de nom. Mais, le problème est que l’on ne me voyait pas du tout dans cette activité.
Et puis j’ai suivi des salons professionnels d’entrepreneurs où je suis intervenue pour aider des porteurs de projets qui bloquaient. C’est là où j’ai pu décrypter un besoin quand j’ai apporté mon aide sans réfléchir. Une entrepreneure m’a dit que je l’avais beaucoup aidé à concevoir le nom d’entreprise. Je ne l’ai pas pris au sérieux. J’ai commencé à prendre cette opportunité quand j’ai aidé une de mes voisines à lancer son entreprise après la fête des voisins, elle bloquait sur son identité, elle avait l’idée mais pas les mots. Je lui ai calé un temps de travail sur plusieurs semaines pour l’aider à créer son nom, j’étais très ennuyée pour elle car elle avait tous les talents et n’arrivait pas à se lancer. C’est là que j’ai pris les choses au sérieux, j’ai vu que j’avais un vrai savoir-faire, et une vraie méthode issue de mes années d’expertise, que ce n’était pas un hasard. Et depuis, j’ai toujours la même méthode de travail d’analyse de l’entreprise, de l’entrepreneur pour avoir une stratégie identitaire et un nom professionnel attrayant et aligné.
C’est ainsi que j’ai conçu mon métier sur mesure, adapté à mes besoins et utile aux autres : dans la rencontre, les aventures, la découverte, en allant au-devant des autres, en aidant les autres sans réfléchir sur ce que je savais faire, je faisais avec plaisir.

 

Peux-tu nous parler de ton nouveau job ?

Mon travail est d’accompagner les porteuses de projets, ou les entrepreneures déjà installées à réfléchir sur une identité unique, attrayante et durable avec le Nom de Marque car aligné à vos valeurs et à celles de votre secteur d’activité.
Le nom de marque est plus un accompagnement  au développement personnel et professionnel, un kit tout en un pour vous lancer sur le marché en 2 mois.

  1. il se fonde sur votre expertise, votre talent, vos valeurs
  2. il se poursuit sur les valeurs de votre mission, de vos concurrents, sur vos prix, votre évolution.
  3. et sur votre cible, ses besoins, son univers de vie et de travail, son langage, ses codes sociaux, sa manière d’adhérer et d’être motivée à vous suivre.
  1. -ensuite je travaille sur des noms fabriqués ou symboliques, des noms qui ont un sens : avec des procédés de littérature, en tenant compte du secteur économique, de l’aspect juridique, de la sociologie, de la linguistique (prononciation, phonétique, motivation, psychologie positive, etc).
  2. -je procède aux vérifications pour que le nom soit disponible pour vous et rien que vous, visible, cohérent dans la langue  et langage de la cible, de la durabilité…
  3. -je vous accompagne à choisir de manière objective (cahier des charge et non seulement sur le plan affectif et émotionnel).

Mes plus :  
 – je vous indique les démarches à suivre sur le plan administratif et juridique.
      – je travaille en réseaux pour vous lancer, pitcher, s’entraider et vous suivre sur le long terme en dehors de la prestation de naming (graphiste, entrepreneurs, coups de pouce, etc).

 

Comment te sens-tu aujourd’hui ? Peux-tu dire que tu es épanouie professionnellement ?

C’est ainsi que j’ai conçu mon métier sur mesure, adapté à mes besoins et utile aux autres : dans la rencontre, les aventures, la découverte, en allant au-devant des autres, en aidant les autres sans réfléchir sur ce que je savais faire, je faisais  avec plaisir.
Je ne changerai pour rien au monde, j’aime profondément ce que je fais, je ne me lève plus jamais avec la boule au ventre le lundi matin. Je me lève avec plaisir. Je n’ai plus cette peur de rencontrer des personnes avec qui je n’ai pas décidé de travailler, et ça c’est très motivant de vivre l’inattendu, l’imprévu des rencontres.
J’ai une vie alignée à ma vie personnelle et professionnelle : mes valeurs sont au service de mes clientes, elles sont incontournables et essentielles pour mes clientes : valoriser votre différence pour vous démarquer,  et être prête à vous lancer  de manière concrète. Bien sûr, je suis très engagée pour vous inciter à innover de manière durable, et non à suivre la tendance pour vous rassurer.

 

Un conseil à donner aux femmes en reconversion ?

– Ecoutez-vous, saisissez votre particularité qui fait que vous faites les choses avec plaisir et volonté.
– Faîtes en sorte que cette particularité qui est la vôtre, soit utile aux autres.
– Et faîtes-vous aider là où vous pouvez avoir besoin sur 3 domaines :
*pour vous connaître, vous démarquer et parler de vous.
*pour connaître votre cible, ses besoins, son univers et lui parler.
*pour parler de votre projet, le pitcher, le présenter et le nommer.
 et vous aurez les ingrédients de base pour lancer votre projet !

 

Une citation préférée ?

N’essayez pas d’être un homme de succès, mais plutôt un homme de valeur (Einstein). Pour le nom c’est exactement la même chose : n’essayez pas d’avoir un nom à succès, mais un nom à forte valeur (rigoureux, original et confiant).

Plus
d'articles