aurelie maurin

Reconversion réussie de Aurélie

"J'accompagne les entreprises"

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 38 ans, et j’habite à Margaux, petite commune située dans une région magnifique entre Bordeaux et la côte atlantique.

Je suis une femme profondément OPTIMISTE dans tout ce qui m’arrive dans ma vie, et j’essaie de le transmettre à toutes les personnes que je côtoie au fil de mes rencontres.

J’ai un parcours de 15 années de vie professionnelle comme salariée derrière moi où parfois il m’a été nécessaire de refaire marche arrière en reprenant des études.

Quelques obstacles sur ce parcours qui ne m’ont pas arrêté pour lesquels j’ai d’ailleurs eu gain de cause grâce à ma PERSÉVÉRANCE et ma RÉSILIENCE, deux mots qui résonnent fortement en moi.

Entrepreneuse depuis mars 2019 dans les métiers du coaching, du conseil et de la formation, je suis une femme épanouie, non pas pour ce que cela me rapporte financièrement à ce jour mais surtout pour ce que ça me rapporte HUMAINEMENT.

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

A la fin de mes études, je souhaitais profondément travailler dans le secteur bancaire. Ma vocation était d’accompagner les personnes en difficultés financières et être au cœur des projets d’investissement personnel des clients. Malheureusement, après quelques années, j’ai dû me rendre à l’évidence que l’image que j’en avais été erronée.

J’en suis donc partie et ayant du mal à retrouver un emploi, je me suis réinvestie dans un BTS en alternance dans le milieu viticole, dans le service communication. Nouvellement arrivée dans la région, cela m’a permise d’en découvrir ses richesses et son territoire.

A la suite de ce BTS, je suis entrée dans une société de prestation de services de matériel médical où j’y suis restée près de 9 années. Cette société m’a permis de grandir mais également de me révéler à moi-même et aux autres. En tant que femme, j’ai dû me battre pour obtenir une promotion et passer responsable de site d’exploitation (la première et seule femme parmi tous ces hommes…).

En 2018, je décide de démissionner (5 mois sans indemnités à la suite de cela) sans trop avoir d’idée précise sur l’après. Je me disais que je reprendrais un poste de manager dans une autre société, mais finalement je me suis lancée à mon compte dans les secteurs du coaching, du conseil et de la formation.

Pourquoi t'es-tu reconvertie ?

Je me suis reconvertie car je ne me reconnaissais plus dans les valeurs de l’entreprise et me sentais désarmée face aux décisions prises par la direction.

Il s’avère également que cela faisait 3 ans que je partais la semaine et ne revenais que le week-end auprès de ma famille. Ayant quelques soucis de santé, les trajets et la pression du travail commençaient à montrer leurs limites.

Comment t'es-tu fais accompagner dans ta reconversion ? (Coaching, reprise de formation ou autres)

Pour exercer dans les métiers du coaching et de la formation, il me semblait indispensable de suivre un parcours de formation et d’obtenir une certification.

Passer du salariat à l’entrepreneuriat n’est pas aisé pour tout le monde. Après avoir suivi le stage « 5 jours pour entreprendre » auprès de la CCI de Bordeaux, j’en suis sortie avec beaucoup d’interrogations et de doutes sur mes capacités à tout gérer au niveau administratif, comptable, commercial, …

J’ai eu l’opportunité de croiser le chemin d’une coopérative d’entreprises (Coop Alpha) que j’ai intégré rapidement. Elle a su m’accompagner au mieux dans le lancement de mon activité et m’a permis de me tester sur mes capacités et lever mes précédents doutes.

Grâce à la coopérative, je suis maintenant sûre de moi et peut voler désormais de mes propres ailes…

Quels ont été tes déclics ?

Mon déclic a commencé par un livre : « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano. Roman de développement personnel qui m’a interpellé et m’a fait me poser de nombreuses questions.

Je suivais parallèlement à cela une psychothérapie pour des sujets plus personnels mais qui m’a également fait réfléchir.

Le gros déclic a été lors d’un week-end entre amis. N’étant pas fan du « des saucisses-merguez-ventrèche », ma copine me lança : « J’ai pensé à toi, je t’ai pris du poulet pour le barbecue !« . Pendant le trajet qui nous rapprochait de notre destination finale, je ne cessais de verser des larmes d’épuisements psychologiques derrière mes lunettes de soleil. Un trop plein que même les bonnes émotions ne pouvaient que faire déborder…

De retour au travail le lundi, je me suis surprise à regarder mon écran dans le vide, à avoir envie de pleurer à nouveau et à me dire il faut que ça s’arrête. Ce n’est pas ça la vie.

Il faut avouer que j’avais pour ainsi dire la phobie du « burn-out », et ne voulais surtout pas tomber dans ses rouages, mais reprendre ma vie en mains.

Le lendemain, j’annonçais ma démission à mon responsable.

Peux-tu nous parler de ton nouveau job ?

Aujourd’hui, j’accompagne les entreprises, notamment les collaborateurs et les managers, mais également le gérant quand il est seul (auto-entrepreneur) à remettre du sens dans leur travail.

Dans mes expériences professionnelles précédentes et au travers de nombreux échanges autour de moi, j’ai constaté que les freins à toute performance en entreprise, et notamment celle de ceux qui y travaillent, étaient dû au stress, (notamment à son manque de prise en charge) et au management (dont nombre de managers n’ont jamais été formés à ce métier, qui demande certes un savoir-être, mais également un savoir-faire).

J’en ai donc fait mon angle d’attaque et intervient donc sur ces thématiques à travers 3 axes : le coaching, le conseil et la formation.

J’ai une petite clientèle de particuliers qui me consultent pour des thématiques de reconversion professionnelle, dont des bilans de compétences, mais également sur toutes difficultés de gestion émotionnelle et bien évidement de gestion du stress.

Comment te sens-tu aujourd'hui ? Peux-tu dire que tu es épanouie professionnellement ?

Même si aujourd’hui mon activité ne me permet pas encore de me dégager un salaire convenable, je suis en voie d’épanouissement plus plus (+ +) !

Voir mes clients grandir et s’épanouir également à mes côtés est ma plus belle fierté.

Je ne renie pas mon passé professionnel, car c’est grâce à lui que j’ai ces compétences, mais aussi cette « niaque » d’y arriver !

Un conseil à donner aux femmes en reconversion ?

N’ayez pas peur de sortir de votre zone de confort. Le pas peut être parfois difficile à franchir, mais aucun doute, vous ne ferez pas marche arrière lorsque vous y serez.

Je pense qu’il est indispensable de savoir s’entourer de personnes qui croient en vous pour vous redonner un coup de boost en cas de coup de mou ou coup de blues.

La première personne qui doit croire en vous avant tout, c’est VOUS !

Une citation préférée ?

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends » Nelson Mandela

© Webdesign et développement par Morgane Pichard