Portrait d’une reconversion réussie : Aurélie Mitteault, coach

aurelie mitteault

La reconversion professionnelle n’est pas venue au départ comme une évidence.

Je m’appelle Aurélie Mitteault, j’ai 40 ans – Je suis mariée et maman de 2 enfants.

Avec une maitrise de droit en poche, ma carrière professionnelle a connu plusieurs tableaux en accord avec mes valeurs et mon éthique : La transmission, le développement des compétences, l’adaptabilité, la rigueur et l’honnêteté.

J’ai débuté ma carrière en tant que consultante/formatrice juridique dans diverses structures et auprès de publics très différents (étudiants, salariés, personnes en reconversion professionnelle). Suite à une mobilité géographique, j’ai intégré le milieu bancaire comme juriste back office, auditeur interne, puis manager et enfin Directrice de la Conformité et membre du Comité de Direction d’une entité du groupe.

Après environ deux années de réflexion et la « crise de la quarantaine » aidant, j’ai décidé de créer ma propre structure. Aujourd’hui, j’ai plaisir à accompagner les personnes à titre personnel ou professionnel en tant que coach de vie et d’entreprise. J’accompagne aussi bien les particuliers sur la gestion des émotions que les entreprises avec des ateliers collaboratifs ou des formations.

Rupture

La reconversion professionnelle n’est pas venue au départ comme une évidence. Je m’épanouissais dans mon travail, j’avais de nouveaux projets à mener, des responsabilités et acquis une certaine reconnaissance sociale à laquelle j’avais aspiré.

Après plusieurs années au sein de la même profession, un sentiment de lassitude et un besoin de changement est venu s’installer progressivement. Puis un décalage s’est instauré entre les actes et ma vision des choses, devenant de plus en plus important et difficile à vivre. J’ai commencé à peindre, j’avais toujours eu envie de le faire mais jamais eu le courage.  Mais j’avais réellement besoin d’un « sas de décompression ». La peinture a été un révélateur qui m’a donné confiance pour oser franchir une nouvelle étape en demandant à mon entreprise un bilan de compétences.

Ce bilan a été une parenthèse très bénéfique et le début du cheminement vers la reconversion professionnelle. J’ai pris le temps de réfléchir sur mes envies profondes en tant que femme, mère, et surtout sur mes aspirations professionnelles. Ce qui en est sorti, c’est le besoin d’accompagnement avec la transmission, le développement des compétences, et la nécessité de me tourner vers la dimension humaine.

J’ai décidé de reprendre des études en parallèle de mon activité pour obtenir un diplôme de coach professionnelle certifiée.  Ce fût une période dense pour mener tout de front (vie de famille, travail etc..) et à la fois une réelle bouffée d’oxygène, qui n’a fait que confirmer mon choix. Je me revois à la fin de cette formation faire le bilan, submergée par mes émotions, dire « Je suis enfin à ma place ».

Sortir de sa zone de confort

Sortir de sa zone de confort ne fût pas la chose la plus aisée à faire même si j’avais déjà bien avancé sur le chemin de la reconversion. L’angoisse de quitter une situation professionnelle stable et sécurisée financièrement était là et n’engageait pas que moi. Je suis toujours surprise et fort émue de recevoir des messages d’anciens collègues qui saluent le courage d’avoir fait le grand saut.  Je ne le perçois pas comme cela, il s’agissait d’un besoin viscéral, d’être en accord avec moi-même, un peu égoïstement mais dans le sens noble du terme.

Aujourd’hui, je suis totalement alignée avec mes valeurs et mes choix. Je me sens épanouie et vivre pleinement quand j’accompagne une personne ou les collaborateurs d’une entreprise. Je suis heureuse de pouvoir apporter ma pierre à la société à ma façon sans renier ce que je suis.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *