ceramiste

Pascale Riu

De céramiste d'art à chargée d'accompagnement social et professionnel

Je suis entrée au Cnam de Nantes pour suivre la formation au diplôme de CASP (Chargé d’accompagnement social et professionnel) de niveau III. J’ai continué avec la licence professionnelle sciences sociales option intervention sociale de niveau II et au cours de l’année 2018-2019 j’ai validé les premières unités d’enseignement.

Auparavant j’étais céramiste d’art pendant près de 25 ans dans mon atelier à la campagne. J’ai créé deux collections et fabriquais des objets utilitaires et décoratifs. J’ai développé un réseau de points de vente et participé à des salons prestigieux comme celui qui a lieu à Nantes en fin d’année à la cité des congrès “le Salon des Artisans d’Art”. J’ai obtenu différents prix du public et du jury lors de concours. C’était un métier qui me plaisait et qui m’apportait un revenu correct.

Néanmoins vers l’âge de 40 ans je ne parvenais plus à me projeter dans un avenir à court terme dans cette même profession. 

“Il n’y a pas de hasard, il y a que des rendez-vous” Paul Eluard 

Suite à une rencontre chez des amis communs, une psychologue du travail et accompagnatrice sociale et professionnelle en mission locale m’a conseillé un bilan de compétences. La démarche bilan est un retour sur soi et amène la personne à réinterroger ses échecs, ses réussites et ses choix de vie.

J’ai été accompagné dans cette démarche par une psychologue du travail. Cela m’a permis de prendre du recul pour analyser mes expériences et faire émerger l’ensemble des savoirs qu’elles contiennent, à analyser mes choix de vie professionnelle et à accueillir le changement. J’ai également réfléchi sur différentes pistes de métier mais j’ai continué à travailler dans mon atelier pendant quelques années. 

“Il n’y a pas de vents favorables pour ceux qui ne connaissent leur port de destination”. Sénèque 

J’étais décidé à changer de métier et à être dans une démarche de projet. Pour cela j’ai suivi la formation “Je me prépare, je m’oriente” de 4 mois et demi. Construire mon projet consista à le vérifier, le planifier, à envisager l’avenir et à faire le lien entre moi, le métier souhaité et le marché du travail. C’était répondre à mes attentes d’un travail, de son environnement et de ses conditions.

Si le travail a une dimension identitaire avec ses valeurs et ses règles, c’est également un enjeu par rapport à la réalité. Il interroge mon rapport à la réalité.

J’avais besoin que ma nouvelle activité ait un sens, une utilité et un impact social. Selon le test de Holland, j’ai le profil artiste et social. Cela est cohérent car mon activité de céramiste faisait appel à la créativité, au talent et à la sensibilité. Egalement, j’ai le sens du contact et une bonne écoute selon mes proches. L’intérêt de l’autre m’anime ce qui m’a amené à repenser mon activité professionnelle pour un métier d’aide et d’accompagnement. J’avais trouvé mon fil d’ariane !

Pendant plusieurs années je suis allée au Cnam de Nantes pour y suivre les unités d’enseignement du diplôme pour le métier visé.

Aujourd’hui je recherche un poste de CASP car je me sens légitime pour accéder à ses fonctions. J’ai acquis les compétences, les savoirs-faires, les postures et une nouvelle identité professionnelle.

Concernant la céramique, occasionnellement je crée et fabrique des objets pour décorer mon jardin et pour les offrir à mes proches. 

© Webdesign et développement par Morgane Pichard

Je reste informé !Recevez les actualités des salons Profession'L.
Pré-Inscription Partenaire