#24 Nathalie Andrianne, une vie rythmée de voyages et le goût d’apprendre et d’entreprendre

Nathalie Andrianne

Une vie rythmée par les voyages, le goût d’apprendre et d’entreprendre

www.nathalie-andrianne.com

Nathalie est née et a grandi dans la chaleur colorée de l’Afrique, à Kolwezi et Kinshasa. Son parcours cosmopolite révèle une soif d’apprendre et d’entreprendre.

« J’ai le sentiment d’avoir vécu une expérience exaltante faite de liberté et de relations humaines, très enrichie par notre déracinement. C’est à Bruxelles que je pose mes premiers bagages à 18 ans pour étudier à l’école de commerce Solvay. J’y approfondis mes capacités d’analyse et mon goût de l’effort.

Après mes études, je pars vivre ma première expérience professionnelle au Costa Rica pendant 2 ans où je découvre la distribution, la notion de clients. Cette étape m’a permis,  au-delà du travail, de maîtriser l’espagnol, de pratiquer la peinture et le flamenco et de découvrir de nouveaux paysages en visitant le pays de long en large.

De retour en Belgique, je jette mon ancre à Bruxelles et rencontre mon futur mari. Je travaille au sein de la production chez Delvaux (maison fondée en 1829) où je me passionne pour les matières, les produits en cuir, les atmosphères raffinées, le rare et l’inédit. Je m’enrichis de rencontres d’artisans.

En 2004 et 2006, un nouveau métier s’offre à moi, celui de maman et je continue à jongler entre vie professionnelle et mes passions.

Poussée par le déménagement à Senlis (Oise), et insatiable étudiante je poursuis ma formation avec le MBA de l’ESSEC International Luxury Brand Management où j’intensifie mes connaissances de ce secteur si particulier. J’y rencontre ma future associée avec laquelle je crée Codes de Luxe, une société de conseil en Stratégie de Marques.

Après cette aventure de 4 ans je retrouve le cuir en travaillant comme responsable GrandsComptes Luxe pour une tannerie située en Hollande.
Mon déclic pour le design d’espace est peut-être venu avec l’achat de notre première maison à Senlis (Oise) dont je projette la transformation dès la première visite mais je suis loin d’imaginer en faire mon métier.

C’est un bilan de compétence de 6 mois à l’AVARAP à Paris qui me donne le courage, lors de notre déménagement à Poitiers en 2014, d’entreprendre une formation d’architecte d’intérieur de 3 ans à l’école de design de nouvelle-aquitaine.

Fraîchement diplômée je me suis installée comme auto-entrepreneure début 2018.

Mes crédos : logique, bon sens et pragmatisme. J’ai besoin de maîtriser les tenants et aboutissants avant de me lancer dans un projet.

Mon style est plutôt classique, j’aime la nature et les matériaux bruts. J’adore l’art déco, le mobilier vintage et l’architecture des années 50. J’aime faire cohabiter les matériaux propres à certains styles dans un esprit chic et sobre.

Mon nouveau rêve, mon Atelier MOYO : développer des produits artisanaux avec les pays du Monde que j’ai visité (Congo, Tanzanie, Rwanda, Afrique du Sud, Maroc, Sénégal, Colombie, Mexique, Pérou, les Philippines, Inde, Thaïlande).

Le design durable est pour moi une priorité et même un devoir. Je suis attentive à chaque étape de production et sensible au slow design.

De ces voyages jusqu’à aujourd’hui, j’ai appris les langues, l’ouverture aux cultures et à construire des ponts entre différents univers.